Une seule nuit de mauvais sommeil équivaut à six mois de junkfood.

  

Une nouvelle étude américaine démontre qu'une mauvaise nuit de sommeil réduit de la même façon la sensibilité à l'insuline que six mois d'un régime alimentaire très gras, augmentant ainsi le risque de diabète et d'obésité.

  

Des chercheurs américains ont démontré qu'une mauvaise nuit de sommeil réduisait de la même façon la sensibilité à l'insuline que six mois d'un régime alimentaire très gras.